Depuis 1910



La place du Marché a été longtemps l'endroit où on était certain de trouver chaussure à son pied. Vieille maison entre toutes, Marbaise, au numéro 6, est une grande saga familiale. Tout a démarré vers les années 1900 quand l'arrière-grand-père Paulus, épuisé par son métier de mineur, se fait représentant ambulant en articles de cuir et finit par ouvrir, rue du Pont, une petite cordonnerie et un atelier de fabrication de sabots.
Son fils Auguste lui succède, s'oriente vers le commerce de détail et se marie avec une Hervienne : le magasin devient alors Paulus-Marbaise, la Sprl Marbaise est créée en 1910 et un immeuble acheté place du Marché, le meilleur emplacement à l'époque, tandis que la sœur d'Auguste Paulus continue à gérer la boutique de la rue du Pont. La guerre entravera brutalement le commerce, d'autant qu'un V1, tombant sur la place, endommagera le bâtiment qui ne reprendra ses activités qu'après 1945. Il devient simplement Marbaise, pour éviter toute confusion avec un rexiste trop connu.





L'activité d'après-guerre relance le commerce et Auguste Paulus agrandit le magasin en louant la maison voisine. Passionné de cinéma, il croit à la publicité - la "réclame", comme on disait alors - et lance le slogan "Chaussures Marbaise, chaussures qui plaisent", qu'on verra aux entractes dans toutes les salles de la ville. L'entreprise va connaître une incroyable notoriété. Spécialisé dans les chaussures de fantaisie et les talons hauts, Marbaise se fait une clientèle solide et, dans les années 1960, ouvre un troisième magasin au Pont-d'Ile, dont le chiffre d'affaires battra tous les records, compte tenu de l'exiguïté des lieux.
Le "trou" de la place Saint-Lambert sonne le glas des commerces d'alentour pendant trois décennies. Marbaise ferme rue du Pont, s'accroche place du Marché, mais le fils Paulus, Jacques, ne se sent pas la vocation commerciale : il deviendra l'avocat que l'on sait. Ses enfants, Patricia et Eric, néanmoins, dès 1989, continuent sur la lancée de la troisième génération. Les commerces Marbaise sont rénovés et s'implantent dans d'autres villes : Verviers, Bastogne, Wavre, Heusy, ainsi que dans la galerie Cora Rocourt, consacré à la dame et à l'enfant. Si l'entreprise a quelque peu modifié son slogan pour devenir "Marbaise, chausseur depuis 1910", ce sera cependant toujours la rime qui reste en mémoire pour "Marbaise", dont l'esprit est resté le même : la qualité de la chaussure et un service… qui plaisent.